Marketing-mobile.ca
Marketing-mobile.ca

Archive pour octobre 2010

octobre 26

71% des clients Starbucks avec un téléphone intelligent utilisent l’application de paiement!

Le projet pilote de Starbucks est installé dans plus de 16 magasins en Californie.  Les utilisateurs d’iPhone, iPod touch, et Blackberry peuvent obtenir l’application et l’utiliser pour payer leurs consommations. L’application des disponible sur l’App Store pour les appareils Apple et peut être téléchargé pour les utilisateurs de Blackberry en envoyant GO à 70845.

Une fois que l’application est installée, l’utilisateur peut mettre de l’argent avec une carte de crédit. Quand il va prendre un café, l’application permet à travers un décodeur à code barre, de payer à la caisse. Par la suite, l’application donne la balance des paiements et crédits.

octobre 20

Forrester a conduit une enquête auprès de plus de 200 entreprises internationales (40% aux Etats-Unis, 40% en Europe et 20% dans le reste du monde) ayant notamment dévoilé que : 57% d’entre elles n’ont pas mis en place de stratégie mobile ou en débutent juste la mise en œuvre ; 10% ont une stratégie mobile totalement opérationnelle depuis moins d’un an et un tiers a mis en place une stratégie mobile depuis plus d’un an.

Le rapport permet de se faire une idée précise du niveau de développent des entreprises en matière de mobile :

  • Les marques intervenants dans les secteurs des médias, du voyage et des services financiers sont les plus susceptibles d’avoir la stratégie mobile la plus mâture.
  • Le mobile est vu comme un moyen d’améliorer l’implication, la satisfaction et la fidélité des consommateurs, et non pas comme un moyen de générer des revenus directs : 52% des entreprises considèrent la progression de leurs interactions avec les consommateurs comme objectif n°1 de leur stratégie mobile.
  • Peu d’entreprises ont impliqué leur top management dans le déploiement de leur stratégie mobile. Près d’un tiers des entreprises ne nomment pas de responsable dédié à la stratégie mobile mais en confient la responsabilité à différents services en même temps. Quelques 46% des personnes interrogées ont rapporté qu’un seul (voire moins) employé travaillait à plein temps pour la stratégie mobile de leur entreprise. Les services dédiés à la stratégie mobile sont l’exception, puisque 3% seulement des entreprises sont concernées. En France, Pages Jaunes qui détient une place dans le Top 10 des audiences sur le Net – vient juste de créer un tel service. Mais pour son directeur général, le mobile est «le relais de croissance le plus important de l’entreprise ».
  • 70% des entreprises vont accroître leur budget consacré au mobile en 2011, dont 1/4 vont doubler ou tripler leur budget mobile.

Source: Forrester et Servicesmobiles.fr

octobre 15

Un client de l’agence vient de me transférer un article très intéressant de Cyberpresse qui porte comme titre : « Un téléphone, c’est fait pour texter ».

Voici l’article (qui sera suivi de mon analyse):

On savait déjà que les adolescents sont des fanatiques des textos mais jamais on ne pensait qu’ils en sont maniaques à ce point. Une nouvelle étude affirme que les jeunes Américains envoient en moyenne 3339 messages texte par mois.

C’est la firme de recherche Nielsen qui arrive avec ces chiffres qui montrent que chez les jeunes, les téléphones servent moins à parler qu’à texter. Parmi tous les utilisateurs de téléphones cellulaires aux États-Unis, les jeunes de 13 à 17 ans sont les plus grands utilisateurs de textos.

En analysant les factures de plus de 60 000 personnes, dont 3000 adolescents, Nielsen en est venu à la conclusion que c’est en moyenne six messages textes à l’heure que les jeunes envoient…du moins quand ils sont réveillés! Il s’agit d’une augmentation de 8% par rapport à l’année dernière.

Les jeunes filles se surpassent, avec une moyenne de 4050 textos reçus et envoyés chaque mois. Les garçons s’en tiennent quant à eux à 2539 messages textes.

«Toute cette activité de messagerie se fait aux dépens de la voix, écrit Nielsen sur son blogue. L’an dernier, les jeunes envoyaient des textos plutôt que d’appeler parce que c’était plus amusant. Maintenant, 78% des ados reconnaissent l’utilité et le côté pratique des textos, la facilité (22%) et la rapidité (20%).»

La principale raison qui pousse les jeunes à acheter un téléphone cellulaire est d’ailleurs la possibilité d’envoyer des textos (43%), suivi du désir d’être en sécurité ou de rester en contact avec les proches. Seulement 17% des jeunes sondés ont dit vouloir faire comme leurs amis.

De plus en plus de données

Le sondage de Nielsen devrait également réjouir les fournisseurs de services sans fil. La quantité de données utilisées par les adolescents de 13 à 17 ans pour naviguer sur le web, télécharger des vidéos ou des applications ou jouer à des jeux a fait un bond, passant de 14 Mo à 64 Mo en moyenne. Il s’agit de la plus forte augmentation parmi tous les groupes d’âges sondés.

Au Québec, selon une enquête du Centre francophone d’informatisation des organisations dévoilée l’an dernier, 4 jeunes sur 10 âgés de 12 à 17 ans possèdent leur propre téléphone cellulaire.

Le SMS (Stratégie de Marketing Sous-utilisé)

Encore une fois, les statistiques le confirment : le texto est un moyen de communiquer très pertinent pour rejoindre les jeunes consommateurs. Pourtant, il s’agit encore d’une stratégie marketing très sous-utilisée. L’avantage du SMS sur la plupart des autres technologies mobiles est surtout qu’il s’agit d’une fonction « de base » sur le téléphone et que tout le monde peut envoyer et recevoir des textos.

De plus, selon une étude réalisée en 2008 par Nielsen:

  • 92% des messages reçus par SMS sont lus
  • 60% des messages lus sont mémorisés.
  • Un outil viral hors pair, 1 message sur 4 est transféré.
  • Il y a un taux de retour moyen entre 5 et 15% selon la pertinence du message
  • 59% des gens considèrent que le SMS accroît de façon significative leur intention d’achat.

Comment utiliser le SMS pour son organisation? Il existe 2 opportunités. La première stratégie est d’inviter les gens à envoyer un mot clé sur un numéro court (exemple: Texter RABAIS au 23 333). Plusieurs possibilités s’offrent à la marque en terme d’utilisation. Nous pourrions inviter les gens à texter pour s’abonner à un service d’alertes, pour participer à un concours et programmer un instant gagnant, pour obtenir un rabais instantané sur un produit, etc. Un exemple intéressant est celui du magasin Dynamite qui invitait ses clientes à envoyer le mot DYNAMITE par SMS pour recevoir un rabais mystère sur ses achats. Par la suite Dynamite demandait l’autorisation aux consommatrices de continuer à communiquer avec elles par SMS. Une campagne intelligente qui propose un bénéfice immédiat pour créer une base de donnée pertinente et ciblée!

Il est aussi possible d’offrir aux consommateurs de s’inscrire sur le site Web de la marque pour recevoir des offres ou services par SMS. Par exemple, si je suis un restaurant de sushis, j’invite les gens à venir sur mon site Internet  pour s’abonner aux Alertes SMS dernière minute. Le consommateur donne son numéro, accepte de recevoir des offres et 30 minutes avant la fermeture s’il reste beaucoup de sushis à vendre, le gérant fait un envoi SMS du type (Les 10 premiers clients recevront 50% sur les sushis en stock sur présentation de ce coupon). Il serait aussi possible de segmenter beaucoup plus notre base de données via le Web en faisant l’envoi d’un message différent selon les intérêts ou le sexe!

Est-ce que les marques et agences commenceront à utiliser le SMS? Chose certes, la demande de la part des consommateurs est là et le retour sur l’investissement aussi…

Votre avis?

Voici un article intéressant sur le SMS Marketing : Les consommateurs souhaitent recevoir des alertes par SMS

octobre 15

Attendre sagement votre taxi sous la pluie? Au 21ème siècle, c’est dépassé! La génération Apple a pris les devants. Une voiture autonome pilotée par un système GPS intégré à votre iPad (pour ceux et celles qui en ont un) qui vous localise, vient vous chercher et vous amène à bon port toute seule comme une grande. Cela paraît tout droit sorti d’un film futuriste et pourtant c’est bien vrai! Ci-dessous la démonstration en vidéo:

Il s’agit là d’une technologie développée par AutonNOMOS dans le cadre du DARPA Urban Challenge organisé en Novembre 2007 et où les participants étaient tenus de construire un véhicule autonome capable de conduire dans un trafic dense et d’exécuter des manoeuvres complexes telles que doubler, se garer (une tâche difficile je sais de quoi je parle) et gérer les intersections et priorités.

“Made in Germany” est donc une voiture du futur qui intègre un GPS, des caméras, des lasers, des radars, bref tout… sauf un chauffeur!  Tout le monde s’est passé le mot apparemment puisque cette semaine les Google Cars ont elles aussi fait pas mal de bruit. Il s’agit du même principe (les Google Cars ont aussi été élaborées dans le cadre du DARPA Urban Challenge).

Un peu effrayant tout de même non? Alors oui certes 7% des automobilistes consultent Facebook en conduisant, pendant que d’autres téléphonent, mangent, se maquillent, etc. mais le fait d’avoir une personne en chair et en os derrière le volant, bizarrement moi ça me rassure! Ou alors je dirai à développer peut-être comme fonctionnalité couplée à un système de détection du taux d’alcoolémie du chauffeur : en gros si vous avez trop bu, Google vous ramène, pratique!

Source: Vansken

octobre 14

Le cabinet de services professionnels est le premier au pays à offrir gratuitement un outil interactif et mobile pour la planification fiscale.

Raymond Chabot Grant Thornton a lancé aujourd’hui en grande première canadienne la 27e édition de son Planiguide, en version web et mobile. Le format de cet outil de planification fiscale a été revisité par souci du respect de l’environnement et pour le rendre plus accessible et moderne.

Cette nouvelle version est présentement disponible sur le web via le site www.planiguide.ca , ainsi que sous forme d’application pour iPhone et iPod Touch sur iTunes (www.apple.com). Le Planiguide fiscal 2010-2011, convivial et dynamique, possède plusieurs nouvelles options, dont l’indexabilité, la possibilité de le partager avec un collègue ou un client et la recherche par mot-clé.

Le Planiguide fiscal contient de l’information à la fine pointe de l’actualité fiscale touchant l’impôt des particuliers ainsi que des suggestions permettant d’épargner temps et argent. Il contient notamment les plus récents changements apportés aux régimes d’imposition des particuliers, des tableaux récapitulatifs ainsi que des références à la fiscalité d’autres provinces.

Mon avis

Je me questionne sur la réelle utilité d’un guide fiscal sur un téléphone mobile. Il faut généralement utiliser le mobile en ayant en tête que ce n’est pas le même contexte qu’un ordinateur, nous sommes en situation de déplacement. Je donnais une conférence hier avec Desjardins et je mentionnais la même chose sur l’option dans leur application de remplir une demande d’assurance sur son mobile.  Est-ce que je vais décider de m’assurer et faire la demande sur mon mobile, certainement pas. Est-ce que les agences voient le mobile uniquement comme un outil de « buzz » et pour faire parler ou ils comprennent bien l’utilisation que nous devons en faire.. la question se pose sans aucun doute!

Votre avis?

Félicitation tout de même à Raymond Chabot Grant Thornton et Cossette pour ‘initiative.

octobre 10

octobre 07

Hier (mercredi 6 octobre) je donnais une formation de 3 heures sur la marketing mobile aux directeurs marketing des Office de Tourisme des différentes régions du Québec.

Voici ma présentation:

Tourisme

View more presentations from Dominic Gagnon.
Comme vous pourrez le constater, le potentiel du mobile en lien avec le tourisme est énorme!