Marketing-mobile.ca
Marketing-mobile.ca

Archive pour la catégorie « SMS/MMS »

septembre 21

Qu’arrive-t-il si votre maison prend feu et que vous n’êtes pas là pour prendre la situation en main ou, du moins, prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de vos proches et de vos voisins? C’est exactement le problème que la compagnie anglaise ELS a décidé de régler en inventant un détecteur de fumé qui envoie un SMS lorsque qu’il est déclenché par de la fumée.

L’appareil est équipé d’un module GSM qui est activé aussitôt que de la fumée se fait sentir et peut alerter jusqu’à un maximum de quatre téléphones cellulaires par SMS. Le détecteur est muni d’une batterie Lithium 9V offrant une durée de vie variant de deux à quatre ans. Être muni d’un tel détecteur de fumé, je crois que le premier numéro de téléphone que j’enregistrerais dans l’appareil serait celui de la caserne de pompier la plus près de chez moi; eux pourrait rapidement régler le problème!

octobre 15

Un client de l’agence vient de me transférer un article très intéressant de Cyberpresse qui porte comme titre : « Un téléphone, c’est fait pour texter ».

Voici l’article (qui sera suivi de mon analyse):

On savait déjà que les adolescents sont des fanatiques des textos mais jamais on ne pensait qu’ils en sont maniaques à ce point. Une nouvelle étude affirme que les jeunes Américains envoient en moyenne 3339 messages texte par mois.

C’est la firme de recherche Nielsen qui arrive avec ces chiffres qui montrent que chez les jeunes, les téléphones servent moins à parler qu’à texter. Parmi tous les utilisateurs de téléphones cellulaires aux États-Unis, les jeunes de 13 à 17 ans sont les plus grands utilisateurs de textos.

En analysant les factures de plus de 60 000 personnes, dont 3000 adolescents, Nielsen en est venu à la conclusion que c’est en moyenne six messages textes à l’heure que les jeunes envoient…du moins quand ils sont réveillés! Il s’agit d’une augmentation de 8% par rapport à l’année dernière.

Les jeunes filles se surpassent, avec une moyenne de 4050 textos reçus et envoyés chaque mois. Les garçons s’en tiennent quant à eux à 2539 messages textes.

«Toute cette activité de messagerie se fait aux dépens de la voix, écrit Nielsen sur son blogue. L’an dernier, les jeunes envoyaient des textos plutôt que d’appeler parce que c’était plus amusant. Maintenant, 78% des ados reconnaissent l’utilité et le côté pratique des textos, la facilité (22%) et la rapidité (20%).»

La principale raison qui pousse les jeunes à acheter un téléphone cellulaire est d’ailleurs la possibilité d’envoyer des textos (43%), suivi du désir d’être en sécurité ou de rester en contact avec les proches. Seulement 17% des jeunes sondés ont dit vouloir faire comme leurs amis.

De plus en plus de données

Le sondage de Nielsen devrait également réjouir les fournisseurs de services sans fil. La quantité de données utilisées par les adolescents de 13 à 17 ans pour naviguer sur le web, télécharger des vidéos ou des applications ou jouer à des jeux a fait un bond, passant de 14 Mo à 64 Mo en moyenne. Il s’agit de la plus forte augmentation parmi tous les groupes d’âges sondés.

Au Québec, selon une enquête du Centre francophone d’informatisation des organisations dévoilée l’an dernier, 4 jeunes sur 10 âgés de 12 à 17 ans possèdent leur propre téléphone cellulaire.

Le SMS (Stratégie de Marketing Sous-utilisé)

Encore une fois, les statistiques le confirment : le texto est un moyen de communiquer très pertinent pour rejoindre les jeunes consommateurs. Pourtant, il s’agit encore d’une stratégie marketing très sous-utilisée. L’avantage du SMS sur la plupart des autres technologies mobiles est surtout qu’il s’agit d’une fonction « de base » sur le téléphone et que tout le monde peut envoyer et recevoir des textos.

De plus, selon une étude réalisée en 2008 par Nielsen:

  • 92% des messages reçus par SMS sont lus
  • 60% des messages lus sont mémorisés.
  • Un outil viral hors pair, 1 message sur 4 est transféré.
  • Il y a un taux de retour moyen entre 5 et 15% selon la pertinence du message
  • 59% des gens considèrent que le SMS accroît de façon significative leur intention d’achat.

Comment utiliser le SMS pour son organisation? Il existe 2 opportunités. La première stratégie est d’inviter les gens à envoyer un mot clé sur un numéro court (exemple: Texter RABAIS au 23 333). Plusieurs possibilités s’offrent à la marque en terme d’utilisation. Nous pourrions inviter les gens à texter pour s’abonner à un service d’alertes, pour participer à un concours et programmer un instant gagnant, pour obtenir un rabais instantané sur un produit, etc. Un exemple intéressant est celui du magasin Dynamite qui invitait ses clientes à envoyer le mot DYNAMITE par SMS pour recevoir un rabais mystère sur ses achats. Par la suite Dynamite demandait l’autorisation aux consommatrices de continuer à communiquer avec elles par SMS. Une campagne intelligente qui propose un bénéfice immédiat pour créer une base de donnée pertinente et ciblée!

Il est aussi possible d’offrir aux consommateurs de s’inscrire sur le site Web de la marque pour recevoir des offres ou services par SMS. Par exemple, si je suis un restaurant de sushis, j’invite les gens à venir sur mon site Internet  pour s’abonner aux Alertes SMS dernière minute. Le consommateur donne son numéro, accepte de recevoir des offres et 30 minutes avant la fermeture s’il reste beaucoup de sushis à vendre, le gérant fait un envoi SMS du type (Les 10 premiers clients recevront 50% sur les sushis en stock sur présentation de ce coupon). Il serait aussi possible de segmenter beaucoup plus notre base de données via le Web en faisant l’envoi d’un message différent selon les intérêts ou le sexe!

Est-ce que les marques et agences commenceront à utiliser le SMS? Chose certes, la demande de la part des consommateurs est là et le retour sur l’investissement aussi…

Votre avis?

Voici un article intéressant sur le SMS Marketing : Les consommateurs souhaitent recevoir des alertes par SMS

juillet 22

Voici une belle campagne intégrant la mobilité à l’affichage. Honda propose aux passants d’envoyer le mot START au 51 500 pour lancer le moteur de la voiture sur le panneau d’affichage. Aussitôt que le texto est envoyé, la boucane se met à sortir du tuyau d’échappement de la Honda.

Il s’agit d’une belle réalisation pas très complexe à mettre en place! Un annonceur québécois partant?

Une autre campagne intéressante est celle de la BBC World qui propose aux passants de faire un vote en lien avec les images. Simple.. mais efficace!

juin 29

81 % des détenteurs de mobiles sont intéressés par la réception de SMS d’entreprises, en particulier d’ordre pratique ou commercial. Médiamétrie explore pour l’Association française du marketing mobile le potentiel du marketing par SMS.

Les SMS d’entreprises suscitent un intérêt général

Au total, 81 % des personnes de 15 à 60 ans détenant un mobile se déclarent plutôt ou très intéressées par la réception de SMS provenant d’entreprises, tous types de SMS confondus. Les CSP+ masculins sont même 90 % à s’affirmer intéressés par ces textos. Les SMS les plus demandés sont ceux qui apportent une information utile ou s’assimilent à un service, qui intéressent 72 % des équipés mobiles.

Autre catégorie de SMS envoyés par les entreprises, les textos commerciaux intéressent 40 % des possesseurs de mobiles. Les plus jeunes sont d’ailleurs les plus séduits, puisque parmi les 15-24 ans, cette part passe à 53 %. Les équipés mobiles femmes de cette tranche d’âge se disent même à 62 % intéressées par ces SMS susceptibles de leur apporter - pour une marque ou une boutique - des réductions, des invitations à des événements VIP, des informations sur des avantages ou sur des produits.

Le SMS géolocalisé préféré est le coupon de réduction

Les SMS géolocalisés provoquent un intérêt comparable aux SMS commerciaux classiques : 46 % contre 40 %. Le type de SMS géolocalisé que les équipés mobiles jugent le plus intéressant est le coupon de réduction reçu lors du passage à proximité d’un magasin. 41 % sont séduits par cet usage, une proportion portée à 48 % chez les étudiants.

Le SMS utiles d’organismes

Les équipés mobiles ne sont pas uniquement intéressés par les SMS provenant d’entreprises, mais également par les textos envoyés par des organismes ou des communautés auxquelles ils appartiennent. Lorsque cette information les implique ou s’assimile à un service, ils sont 85 % à se dire plutôt ou très intéressés par ces textos. C’est le cas notamment pour les textos les informant de l’absence d’un animateur à la crèche, de l’annulation d’une séance de sport, de la création d’une nouvelle activité humanitaire à laquelle s’inscrire ou encore d’un changement du lieu de rencontre de leur troupe de théâtre…

Les SMS de nature informative envoyés par les organismes ou communautés auxquelles appartiennent les équipés mobiles apparaissent certes intéressants, mais dans de moindres proportions que les textos à vocation plus utilitaire. Etre notifié d’une prochaine exposition, d’un match à venir ou encore du prochain concert d’un groupe intéresse tout de même 76 % des détenteurs de mobiles interrogés.

Source: http://www.journaldunet.com

juin 29

La Ville de Québec innove en proposant aux citoyens de recevoir de l’information sur les opérations radars sur leurs téléphones portables.

Réalisée par la division mobile de l’agence Piranha, cette campagne invite les citoyens à envoyer le mot RALENTIR au 23 333 pour s’abonner aux alertes radars de la Ville de Québec. Lorsque l’utilisateur est inscrit, il recevra chaque semaine par textos l’information sur les opérations radars qui seront réalisées par la Ville de Québec.

« Cette campagne a été mise en place afin de réduire la vitesse dans les quartiers résidentiels, a expliqué Mme Marie-Christine Magnan, porte-parole de la Ville de Québec. Nous avons choisi d’annoncer les opérations radars au moyen de textos pour responsabiliser les automobilistes par rapport à leur vitesse. Il s’agit d’une campagne innovatrice qui, nous pensons, devrait attirer beaucoup, particulièrement les jeunes.

Pour inciter les gens à s’inscrire aux alertes, la Ville de Québec diffuse sur plusieurs stations un message radio. Dans un univers sonore futuriste, on y simule une voiture avertissant le conducteur à l’approche d’une opération radar. Le message se termine par « pour t’inciter à lever le pied texte le mot ralentir au 23 333 ».

Cette campagne est la seconde initiative mobile de la Ville de Québec. Celle-ci avait utilisé la technologie Bluetooth de Piranha pour inviter les passants aux différents spectacles lors de la St-Jean Baptiste.

Message radio pour la campagne RALENTIR!

avril 28

Un institut est chargé de surveiller la qualité de l’air et des pollens. Il vous alerte par mail et par SMS en cas de dépassement de seuil. Une bonne nouvelle pour tous les allergiques…

Cela se passe en Picardie (malheureusement, pas ici.. je suis justement entrain d’atchoumer à ce moment).

Pour être au courant le plus rapidement possible, les allergiques ou les personnes souffrant de problème respiratoire peuvent s’abonner au service « information » d’Atmo-Picardie. « Nous leur envoyons par mail ou par SMS l’indice pollen une fois par semaine et l’indice Atmo de qualité de l’air une fois par jour », explique Anne Sauvage, responsable des études à Atmo-Picardie.

En cas de dépassement de seuil, un mail ou un SMS d’alerte est envoyé.

Une centaine de personnes ou institutions dont d’ores et déjà inscrites à ce dispositif.

En cas d’alerte pollinique, il est recommandé, pour les allergiques, de bien suivre leur traitement, de n’ouvrir ses fenêtres que le matin et, pour les plus sensibles, de changer de vêtements et de se laver les cheveux en rentrant chez soi.

avril 22

Sur le mobile, une publicité passe moins inaperçue quand elle est affichée sur une application qui utilise la géolocalisation que lorsqu’elle apparaît à la fin d’un message texte ou sur une bannière.

Mobile

La géolocalisation mobile est dans l’œil de mire des marketeurs, qui y voient la possibilité de générer publicités et coupons de réduction ciblés, rappelait récemment Juniper Research. Et ils ont raison : si l’on en croit la Mobile Marketing Association et Luth Research, les utilisateurs de téléphones sont plus sensibles aux publicités affichées lors de l’utilisation d’une application qui utilise la localisation qu’à celles insérées dans des SMS ou aux bannières présentes sur les sites. Pour les chiffres, on peut noter que près de la moitié des individus interrogés et confirmant avoir remarqué la présence d’une annonce sur une application basée sur la géolocalisation, explique également y avoir répondu.

Une publicité utile

C’est plus que ceux qui répondent aux réclames affichées à la fin d’un message texte – un tiers – ou qui cliquent sur une bannière lorsqu’ils naviguent sur des sites mobiles. Ces derniers sont un peu moins de 30 %. Cela en grande partie parce que cette publicité est considérée comme utile et répond à un besoin immédiat : elle permet souvent de bénéficier de promotions. « En fournissant des services et des produits basés sur la situation géographique, les marques ont la possibilité de créer un rapport plus intime avec les utilisateurs« , note Jacqueline Rosales, responsable du développement et du service client chez Luth Research.

Des applications géolocalisées en augmentation

Si ces chiffres ne sont pas encore véritablement conséquents, ils devraient augmenter avec l’engouement pour les applications géolocalisées. Selon le cabinet, 10 % des propriétaires d’un mobile interrogés annoncent utiliser au moins une fois par semaine un service qui utilise la localisation. La plupart pour situer un point d’intérêt, une boutique ou un restaurant. Sans surprise, ce sont les 25-34 ans qui sont pour le moment les plus friands d’applications géolocalisées.

avril 21

Une étude récente menée par le Pew Internet and American Life Project montre que la communication par SMS connaît une croissance exponentielle depuis 2008, éclipsant les appels vocaux, la messagerie instantanée, les réseaux sociaux et même les dialogues en face à face

Un adolescent américain sur trois envoie plus de cent SMS par jour depuis son téléphone portable, ces courts messages étant devenus le moyen de communication préféré des jeunes,  L’organisme rapporte que trois-quarts des jeunes âgés de 12 à 17 ans possèdent un téléphone portable et que, parmi eux, les filles envoient ou reçoivent environ 80 SMS par jour, contre 30 pour les garçons. « Les SMS sont désormais le centre névralgique de la communication dans la vie des adolescents et cela a vraiment atteint des sommets au cours des 18 derniers mois », a expliqué une chercheuse de Pew, Amanda Lenhart, expliquant ce phénomène par la multiplication des offres avec envoi illimité de SMS.

Les auteurs de l’étude expliquent également que, contrairement aux appels vocaux, les SMS peuvent être échangés sous le nez et à la barbe des parents, professeurs et autres figures de l’autorité et que, contrairement aux ordinateurs, ils peuvent l’être partout. La communication par SMS fait désormais à ce point partie de la vie des adolescents qu’ils sont 87% à dormir avec, ou à côté, de leur téléphone.

avril 19

avril 07

Voici un article par Diane Bédard paru dans Les Affaires le 03-04-2010.

Vous exploitez un restaurant de sushis. À 19 h 30, vous réalisez qu’il reste un stock faramineux de nourriture. La solution ? Envoyer à vos plus fidèles clients un court message texte (SMS) en offrant un rabais de 30 % aux 10 premiers qui se présentent. Cet envoi sauve votre soirée.

D’ici 2014, 10 % des utilisateurs de sans-fil utiliseront des coupons-rabais mobiles; la valeur de ceux-ci totalisera 6 milliards de dollars. Ces coupons sont efficaces : de 5 à 20 % des clients les utilisent, par rapport à 1 % pour les coupons imprimés des circulaires, selon Dan Kihanya, de Cellfire.

Aux États-Unis, des détaillants comme Target et JCPenny, ainsi que des épiciers comme Safeway offrent des coupons mobiles. Au Québec, certains épiciers y songent.

Les premiers tests, en Europe, remontent au début des années 2000; les entreprises achetaient des numéros de téléphone et procédaient à des envois massifs. Cela a été un échec.  » Les consommateurs considéraient ces envois comme du spam [pourriel] « , explique Dominic Gagnon, président de Piranha. De plus, au coût de 3 à 8 ¢ le message, les entreprises ont avantage à cibler leurs efforts.

La clientèle-cible des coupons-rabais mobiles diffère de celle des circulaires : elle est plus jeune et a des revenus plus élevés que la moyenne. Des trucs pour l’attirer :  » L’exclusivité, dit M. Gagnon. Pourquoi pas une invitation à magasiner une heure avant l’ouverture ?  » Pensez aussi géolocalisation.  » Un détaillant peut envoyer un coupon à tout client qui se trouve près de sa boutique « , dit le consultant Yasha Sekhavat, de Giftiniti.