Marketing-mobile.ca
Marketing-mobile.ca

Archive pour la catégorie « Étude de cas »

mars 21

Voici le résultat en vidéo d’une opération que nous avons mené il y a quelques semaines pour Bell dans le cadre de l’exploitation de sa commandite à Montréal en Lumières.

avril 19

mars 04

Voici un article d’Infopresse très intéressant sur la stratégie mobile de RDS.

À la suite du lancement hier de la nouvelle plateforme mobile de RDS, Daniel Dumoulin, chef, médias interactifs, et Robert Turcotte, vice-président, programmation, médias interactifs et développement des affaires, soulignent comment l’utilisateur a été au coeur de son développement.

À qui s’adresse cette nouvelle offre?
Les amateurs de sport sont au centre de toute notre démarche pour RDS mobile. Nous avons d’ailleurs sollicité plusieurs milliers d’entre eux pour en tester la version beta. Les besoins exprimés par les utilisateurs orienteront l’évolution du site actuel et des diverses déclinaisons possibles au fil du temps. Nous comptons d’abord bien documenter et bien comprendre le « modus operandi » des amateurs avant de prendre des décisions sur la nature des prochaines phases. Qui utilise quel type d’appareil? Quels contenus sont consultés? Devrions-nous prioriser le développement du site mobile ou encore nous tourner davantage vers des applications iPhone, BlackBerry et Android, par exemple? RDS est initialement apparu sur le troisième écran avec des alertes mobiles sur les Canadiens de Montréal et le sport en général. Le site RDS mobile représente la suite logique d’une stratégie visant un objectif simple: atteindre le maximum d’amateurs, partout et toujours.

En quoi consiste exactement cette plateforme?
C’est un site « Wap » accessible sur tous les téléphones portables avec écran, simple et facile à consulter. On y trouve un large éventail de nouvelles sportives, analyses, blogues, résultats en direct, statistiques et clips vidéo. Nous désirions permettre à l’amateur d’accéder au contenu RDS, peu importe où il se trouve, et ainsi développer avec lui un lien durable. Présentement, l’information contenue sur le site touche essentiellement les sports en cours, particulièrement la LNH à la veille de la date butoir des échanges et en vue des séries éliminatoires.

Vous avez travaillé en collaboration avec le spécialiste américain July Systems…
En effet, il s’agit d’une entreprise pionnière du média mobile. Elle a déjà mis avec grand succès son expertise au service de marques comme CBS Sportsline, l’Association nationale de basketball (ANB), le Nascar ou encore NBC Sports. Nous voulions nous assurer d’un virage mobile réussi. Notre équipe multimédia demeure par contre le centre décisionnel et oriente l’ensemble de la démarche pour tout ce qui touche à l’itération, la scénarisation, l’ergonomie et le contenu du site.

Et la publicité?
À cette étape-ci, nous avons priorisé le lancement du site. Il n’y a donc pas encore d’annonceurs pour l’instant. Mais il y a bien sûr des possibilités commerciales pour nos partenaires et annonceurs.

février 03

2009-2010 est annoncé comme l’avènement du marketing mobile grâce au raz de marée d’achat d’iPhone (à Noël, 8 téléphones sur 10 vendus par Orange était un iPhone). Mais c’est quoi le marketing mobile ? C’est utiliser le mobile comme média de communication auprès de sa cible autant en publicité qu’en marketing relationnel.

Avec 87% des français avec des mobiles dans leurs poches, qu’ils scrutent au moins 5 fois par jour, le media devient tentant pour les marketeurs.

Le secteur du vin de s’y est pas trompé. En 2009, plusieurs expérimentations dans ce sens ont été menées à cause d’un constat simple : les français ont du mal à choisir leur bouteille de vin dans un rayon en libre-service. 25% en ressortent d’ailleurs sans rien acheter faute d’avoir réussi à faire un choix.

> Qu’apporte le marketing mobile ?

Le marketing mobile permet de faire de l’ILV (Information sur Lieu de Vente) efficace et personnalisé grâce à une technologie sans contact : le tag.

Le tag c’est un code à 1 ou 2 dimensions qui encrypte une information. Il n’existe pas de standard unique mais plusieurs formats :

Le plus connu est EAN 13, le bon vieux code à barre classique à une dimension.

ean13
Ce code est la propriété de GS1 (anciennement Gencod).

Ensuite il existe un standard japonais le QR Code, c’est un code à 2 dimensions

code 2D a insérer 4ème couv.tif

Enfin le dernier format le plus courant en France est le flashcode, code en 2 dimensions, dérivé d’un standard américain, datamatrix, et créé par l’AFMM (Association Française du Multimédia Mobile) pilotée par Orange, SFR et Bouygues.

Ce dernier est un standard payant, les autres étant gratuits.

Pour décoder ces tags et donc accéder à l’information vous devez détenir un lecteur de tag.

Chaque tag a son lecteur à télécharger sur son mobile :
Pour le code à barre c’est www.codeonline.fr . Pour le QR code c’est http://www.i-nigma.mobi et enfin pour flashcode c’est www.flashcode.fr.

Comment utiliser ces tags en marketing ?

L’idée est simple :

  1. La personne télécharge un lecteur de code adapté
  2. Elle ouvre l’application installée sur son mobile
  3. Elle flashe de tag c’est-à-dire qu’elle le prend en photo
  4. L’application décode l’information cryptée (le plus souvent une adresse URL de site internet mobile)
  5. et propose d’accéder au site

Voici une vidéo de démonstration :

Quel intérêt pour les distributeurs de vin d’utiliser le marketing mobile?

Comme les étiquettes de bouteilles sont de taille limitée, ils peuvent, soit simplement avec le code à barre, soit en insérant un code 2D, proposer une information complémentaire sur le vin (accord vin-plat, température idéale de service, temps de garde, avis de consommateurs…) grâce au flashage du code. Ainsi le chaland peut accéder à de l’information contextualisée pour l’aider à faire son choix. Cette information est présentée sur des pages de sites internet mobile.

Bien sûr cette technique est balbutiante car il faut que les personnes aient l’internet mobile sur leur téléphone (on estime à 17 millions, les français ayant dans les 3 derniers mois, surfés sur le web mobile), qu’ils aient le lecteur de code adapté aussi et la fonction appareil photo.

Voici donc 2 exemples :

L’opération Franprix. L’enseigne, en accord avec GS1, a proposé pendant sa foire au vin de début septembre aux clients de flasher des codes à barre pour obtenir plus infos.

L’initiative de la Vignery. La vignery est une enseigne de GMS spécialisé dans le vin. A l’occasion des fêtes de vin d’année 2009 elle a mis en place le flashage de code 2D pour accéder à de l’info supplémentaire en magasin mais aussi sur son catalogue pour les smartphones et en particulier les iPhones.

Accéder au site La Vignery.

Tester :

Si vous voulez essayer, en scannant le code à barre en haut de la page vous irez directement sur la fiche détaillée d’une bouteille de champagne à cette adresse.

février 03

Une vraie bonne idée de la radio française NRJ :

Vous avez un smart phone ?  Gagnez des places pour la soirée le Mac (partenariat cinéma) et devenez reporter virtuel pour NRJ en envoyant les photos MMS de la soirée.

Simple efficace, relayé sur le site web de la radio mais surtout sur leur page Facebook, une intéressante façon pour la panthère de créer une promo participative sur sa base de fan Facebook de 64159 membres.

Avec plus de 50% des connexions Facebook faites via un téléphone intelligent, NRJ impose petit à petit sa volonté de communiquer directement avec ses auditeurs via le mobile.

janvier 29

Voici les résultats d’une étude intéressante sur l’intérêt des consommateurs pour les alertes SMS.

Nearly 70 percent of mobile users want more SMS alerts, according to a new survey published today by Dialogue Communications.  Users also indicate a high willingness to opt-in to SMS alerts for everything from appointment reminders to bill payments.

The study, which asked participants how they usually and how they would like to receive appointment reminders, found that although only three percent of people currently receive reminders by text – with 83 percent coming in the mail – over 67 percent would be happy to receive text reminders or alerts in the future.  Furthermore, nearly 60 percent would actually opt-in for a text reminder service, and just over 80 percent of people said they would also be interested in a customer service text call-back request capability.

Reasons cited for an overwhelming enthusiasm to SMS reminders included primarily that they were much more convenient than receiving reminders in the mail.  Once sent, they’re stored on one’s mobile device for future reference, and is much more reliable.  Other reasons include being more environmentally friendly and easier to integrate with Outlook, for those using smartphones.

The survey was conducted in the U.K., which currently has the second highest usage of SMS after the U.S.  Some 83 billion text messages are sent in the U.K. every year — with more than 830 billion being sent in the U.S. — which means SMS reminders are set to become a major utility across numerous industries.  We covered a recent campaign centered around Kaiser Permanente, who partnered with mobileStorm to deploy a pilot SMS reminder solution that ended with unprecedented results- saving Kaiser nearly $150 per appointment and over $275,000 at a single clinic.

As SMS continues to proliferate, so to will SMS-usage beyond the confines of basic communication and marketing.  As SMS becomes more of a utility for consumers, we’ll undoubtedly see more of the technology in our everyday lives.

Source: mobilemarketingwatch.com

janvier 28

janvier 22

Après des actions de communication inattendues en Hollande (un véhicule amphibie avait débarqué le 7 août dernier sur une plage hollandaise, avec à son bord un DJ et quelques hôtesses) et au Japon (le studio de la marque offrait la possibilité via un code 2D d’être sélectionné pour être le modèle du jour, shooté par des pros), la marque Glacéau Vitamin Water  du groupe CocaCola continue ses actions de communication en France avec flashcode.

6a00d8341c7e0553ef0120a7f99a7c970b-320wi

La campagne a été lancée jeudi 21 janvier et des flashcodes sont présents sur les véhicules, leaflets de la marque… voire sur les bouteilles à terme.

Les flashcodes, tout en couleurs, permettent aux mobinautes de retrouver sur mobile (smartphones) les dernières expériences high-tech d’hyper-réalité issues de l’internet des objets : dégustation virtuelle, hypercontenus inédits et cadeaux.

Source: AFMM

janvier 08

Voici un article de Luc Dupont très intéressant!

future-media2

S’il faut se fier aux annonces faites jusqu’à maintenant au Consumer Electronics Show de Las Vegas (CES), la mobilité des contenus représente l’avenir du marketing et de la publicité.

Déjà à la fin du mois de décembre 2009, une étude de Morgan Stanley confirmait que le marché du sans-fil connaîtrait dans les prochaines années une croissance fulgurante, en particulier le téléphone intelligent 3G (smartphone) et la tablette internet (voir tableau ci-haut tiré de eMarketer).

Auparavant, Scott Howe, responsable du pôle publicité et édition de Microsoft, annonçait en grande pompe que les dépenses en publicité mobile atteindraient 28,8 milliards $ en 2014.

Selon Howe, la publicité sur les téléphones mobiles devrait connaître son envol dans un délai de deux à trois ans, grâce à quatre facteurs clés : de nouvelles applications sur les smartphones, la popularité croissante des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, l’exploitation d’opportunités nouvelles dans la distribution des contenus et une croissance fulgurante dans certains pays émergents.

Source:  http://lucdupont.blogspot.com/2010/01/la-mobilite-represente-lavenir-de-la.html

décembre 09

Une très belle campagne. Félicitation à l’agence Marvellous!