Marketing-mobile.ca
Marketing-mobile.ca

Archive pour mai 2009

mai 24

parlez-enLes Bretons volontaires recevront des messages mail et SMS les invitant à réduire leur consommation à certaines heures.

Les volontaires souhaitant participer à l’opération peuvent s’inscrire sur : www.ouest-ecowatt.com. Le but de l’expérience est d’inviter ponctuellement les Bretons à réduire leur consommation, en différent par exemple de quelques heures le lancement des machines à laver. Une gestion fine des usages pourrait ainsi faire baisser de 2 à 3% la consommation aux heures de pointes si 10% des foyers bretons appliquent les réductions demandées.

Source et suite ici

mai 24

Dans le cadre d’une action de collecte de dons au profit de L’Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels (UNADEV), la société MediaTech Softwares a utilisé le SMS en lieu et place du rappel téléphonique pour relancer les donateurs n’ayant pas concrétisé leur promesse de dons.  Le SMS s’est révélé efficace puisqu’il a permis de réaliser une progression marquante de concrétisation des dons après un mois.

L’UNADEV a souhaité utiliser les nouvelles technologies en constatant que seulement 9% des particuliers ayant accepté de faire un don à l’association –après avoir été sollicité au téléphone-concrétisaient leur promesse dans le mois suivant ; ceci malgré un envoi de courrier avec enveloppe T dans les quatre jours et un nouveau contact téléphonique dans les deux semaines en cas de non-réponse.  Avec un SMS automatique adressé immédiatement le lendemain de la promesse de don (« Merci M. Dupont pour votre promesse de dons à l’UNADEV. Des milliers d’aveugles comptent sur vous pour transformer votre promesse en don effectif ») et un second SMS en cas de non-réalisation du don dans les 15 jours, le taux de réussite est passé de 9 à 15 % (soit + 66,66 %).

Cette première expérience montre que les nouvelles technologies mobiles (SMS, MMS, Web mobile) sont susceptibles d’améliorer significativement la collecte de dons de la part des organisations humanitaires et caritatives tout en réduisant fortement les coûts de collecte et les temps qui y sont consacrés par leurs équipes.

mai 23

Coke

Upon entry to the Bluetooth wired locations, users receive a message asking if they would like to download content from Coca Cola.

Pioco and Coca Cola have been partnered for about two years, and claim the campaigns have returned great results.

In previous campaigns, the companies experienced conversion rates closer to 35 percent. At events that prompt participants to enable their Bluetooth devices, as will be the case with many Olympic hotspot locations, the conversion rates jump up to 65 percent.

Pioco’s Bluetooth hotspot network in Beijing covers the International Trade Center, Financial District, Zhongguancun commercial district, Wangfujing shopping street and Xidan shopping district, Dongzhimen transportation node, and Xizhimen subway area.

Previous campaigns have extended to television, online outlets, magazines, out-of-home and other print media, but this campaign is unique in that it allows advertisers, such as Coca Cola in this example, to directly reach consumers in outdoor entertainment venues, such as those at the 2008 Olympics.

The campaign is targeting high-school and university students, as well as young white collars workers aged 14 to 22.

Mr. Chao said that the very first campaign Pioco did for Coca-Cola two years ago was situated in a convention center. Coca-Cola employed a famous pop group from Taiwan, S.H.E, so the kids were more willing to be engaged in cokes interactive campaigns.

A lot of kids have experienced Coke’s Bluetooth campaigns in the past, as it echoes what they see on TV and the internet.

Mr. Chao said that it will absolutely help out with the consumption of Coca-Cola, and enhance its image. Coca Cola’s partnership with Pioco marks the first time that a brand has used Bluetooth media for its marketing campaign in Olympic history.

Since its founding in 2006, Pioco has been involved in the OOH advertising space. The company, headquartered in Shanghai, has with offices in Beijing, GuangZhou, Hong Kong and Taipei.

Pioco has initiated a new form of Bluetooth broadcasting for media, using a B2C interactive communication strategy.

With this service, advertisers can set graphics, sound, text, video and animation. Pioco also provides advertisers with accurate statistical feedback and scientific data analysis by tracking the unique Bluetooth ID of consumer devices.

« Bluetooth marketing has been pretty hot all over the world, » Mr. Chao said. « In China we started doing it two years ago because Chinese mobile phones were mostly equipped with Bluetooth and there is a tremendous amount of opportunity because cities are very dense, especially in commercial areas.

« Those are the best opportunities for users to receive MMS messages. It makes total sense, » he said.

Source : http://www.mobilemarketer.com

Est-ce qu’il sera possible de voir une telle opération aux Jeux de Vancouver 2010? Nous le souhaitons!

mai 23

Est-ce que la pub mobile créative existe ou bien est-ce tout simplement un oxymore que d’appeler une pub mobile créative à cause des spécificités de la techno ?

À l’instar du Web il y a 10 ans, on assiste à un chamboulement tant la capacité des téléphones à supporter du contenu enrichi s’agrandit. Effectivement, il y a quelques années, les pubards qui s’intéressaient au mobile, étaient dépités à l’idée d’avoir comme seul espace créatif les 160 caractères alphanumériques en noir et blanc. Depuis, on a connu une certaine évolution de la techno mobile avec le multimédia, l’Internet mobile, la radio mobile, le Bluetooth, les applications etc…

Les pistes de créativité ne résident pas seulement dans les capacités technos mais dans la compréhension approfondie du medium mobile : Les caractéristiques propres au mobile, la culture mobile, le comportement du consommateur mobile, les codes et rituels qui sont associés à ce medium. Il faut aussi mentionner que la créativité vient également avec la considération du mobile dans la planification stratégique. La réflexion doit porter sur les leviers possibles de mobilité dans la marque, et non pas comme un placement média en aval de la planification, ce qui signifie une implication de la stratégie mobile dés le départ.

Premier exemple, dans une campagne mobile pour Ecko, le Bluetooth a été utilisé pour faire vivre une expérience unique avec la marque correspondant à son positionnement en alliant la culture mobile avec la culture graffiti d’Ecko.

Source: http://txt-mktg.com/blog

mai 22

Afin de maximiser le retour sur investissement, il est essentiel de respecter quelques règles afin que la campagne Bluetooth soit efficace.

  • L’affichage permet de sensibiliser le public et d’inciter l’activation de la fonction Bluetooth. L’utilisation d’équipes promotionnelles pour inciter les gens peut aussi être une excellente source de sensibilisation de la clientèle.
  • Contenu à valeur ajoutée, le contenu sur mobile doit toujours être source d’exclusivité. Le contenu doit être intéressant pour le client.
  • Zone ou le public est réceptif, les files d’attentes sont des zones privilégiées car le public est captif et réceptif.

mai 22

L’idée est originale; éditer des codes 2D qui nous donnent des titres de musique sur iTunes ! vous pouvez les diffuser à vos amis, famille.

Pour numériser des codes 2D vous aurez besoin du iMatrix Reader. Si l’installation requiert actuellement un iPhone « jailbraké », l’application devrait rapidement utiliser le SDK officiel iPhone. L’application utilise la norme Japonaise le QR codes marque déposée de Denso, mais aussi le data matrix, le shotcode et bientôt le Aztec, EZcode, BeeTagg et peut être le Flashcode ! Le service permet de créer à la volé des codes 2D de vos contact,signets,event sur votre iPhone et il garde en mémoire votre activités de lecture des codes.

L’exemple type d’un lecteur ouvert ! Une nouvelle version doit sortir avec de nouvelles fonctionnalités autour de Google Maps et Youtube. L’application pourrait remporter le succès du « Beamer » sur iPhone.

mai 22

Les jeunes utilisateurs sont familiarisés aux services disponibles sur les téléphones portables, et leurs usages diffèrent significativement de ceux de leurs aînés.

generationy« La génération pouce » est plus que séduite par l’Internet mobile. Baptisée The Thumb Generation en version originale, elle correspond aux jeunes âgés de 13 à 30 ans, accrocs aux SMS et autres mails. Ceux-ci se disent peu regardant vis-à-vis du prix de ces services. Ainsi, même s’ils peuvent parfois juger les tarifs trop élevés, ces considérations n’entrent pas en jeu dans leurs usages du web mobile. « Utiliser Internet sur leur portable fait partie de leur mode de vie », explique Mei Wen Chou, de la Brunel University. La chercheuse a participé à l’étude qui révèle ces faits, et qui va bientôt être publiée dans le International Journal of Technology. Pour mener leur enquête, les chercheurs sont partis du constat que si l’on savait comment Internet avait modifié les usages en termes de travail et loisirs, il y avait toujours peu d’études sur le coeur des utilisateurs.

La génération Y influe sur les usages

C’est-à-dire la catégorie des natifs, appartenant aussi à la génération Y, familiarisés aux appareils mobiles et aux nouvelles technologies en général. Pour répondre à des questions telles que « quels facteurs affectent les usages des services mobiles? », « comment les utilisateurs influent sur les usages » et « comment les futures technologies vont-elles faire évoluer le web mobile », l’équipe a observé un groupe composé d’individus de cette génération. Leur première conclusion : il y a une corrélation positive entre l’ergonomie de l’appareil et l’usage. Ainsi, un écran plus grand, des couleurs plus vives, une navigation plus simple sont autant d’arguments qui poussent les utilisateurs à se servir des services mobiles.

Services au quotidien

Autre observation : les « early adopters » qui possèdent déjà des gadgets électroniques vont automatiquement avoir un plus grand usage de leur téléphone portable pour naviguer sur Internet. Les enquêteurs rappellent que cette population est pour sa grande majorité détentrice d’un mobile, et que les chiffres sont les plus élevés pour les 11-21 ans. Au sein de ce groupe, les utilisateurs sont familiarisés aux évolutions des technologies, et se déclarent même dépendants à leurs appareils portables. Ce qui diffère des consommateurs plus âgés, qui ont grandi avec des lignes de téléphone fixes et n’ont pas les mêmes usages du mobile, toujours selon l’étude. « Cette génération est pragmatique, saturée de médias, et consciente des usages que leur offrent les produits high-tech dans leur quotidien : pour faire leurs achats, jouer, travailler, étudier etc. », affirme Lynn Lim, membre du projet de recherche.

Source : http://www.atelier.fr

mai 22

Le secteur du marché publicitaire est globalement dynamique. Au niveau mondial, le marché publicitaire « médias » affiche une croissance de 5.2% en 2007 selon l’IDATE, pour s’établir à 450 Milliards USD. La presse et la télévision dominent largement ce marché, concentrant plus des trois-quarts des investissements publicitaires totaux.Comptant désormais quelque 750 millions d’utilisateurs dans le monde, passant en moyenne 11h20 par semaine en ligne (pour un internaute européen en 2006 – Source : EIAA), Internet est incontestablement devenu un média de masse.Ainsi, les investissements publicitaires sur Internet devraient croître de 76% au niveau mondial entre 2006 et 2009, alors qu’ils ne devraient progresser que de 16% en télévision et de 9,5% en presse. Dès 2009, Internet devrait devenir le troisième support média derrière la presse et la télévision.

Avec 3,25 milliards d’usagers à la fin 2007, le portable est aujourd’hui un des objets personnels les plus possédés au monde. Dans de nombreux pays développés, le nombre des utilisateurs du mobile dépasse même celui de la télévision, de la radio et de l’Internet, et sa durée d’usage est en constante progression (de 119 mn par mois par utilisateur européen en 2002 à 153 mn début 2007). En dépit de ses nombreux atouts, le mobile représente aujourd’hui moins de 1% des dépenses publicitaires des annonceurs, et ce malgré une progression de 75% entre 2006 et 2007. De plus, les investissements sur le mobile sont extrêmement localisés, le Japon captant 53% des investissements mobiles et les Etats-Unis 27%.

Il est vrai que pour décoller, les investissements publicitaires sont encore dans l’attente d’une pénétration massive des terminaux 3G/3G+ ainsi que du développement des usages réels, ce qui passera probablement par une tarification appropriée et par des services adaptés aux usages mobiles. Les annonceurs attendent en effet que l’audience de l’Internet mobile devienne significative avant d’investir massivement.De plus, la chaîne de valeur de la publicité mobile est encore en phase d’élaboration. Elle fait intervenir de nouveaux entrants et s’accompagne d’une remise en cause de la place des acteurs historiques sur la chaîne de valeur des services de données mobiles. Différents modèles de coopération et de partage des revenus sont actuellement testés. « Faute d’accord équitable entre acteurs, la publicité mobile ne saurait se développer » analyse Florence LeBorgne Chef de projet de l’étude Idate.

Source : http://www.boursier.com

mai 22

Une étude (par OTX ) sur 750 adolescents (13-17 ans) a été mené avec le réseau social pour jeune eCRUSH pour comprendre leurs préférences et comportement vis à vis du mobile. Les résultats ne sont pas surprenant mais montrent que le mobile transforme les années que sont l’adolescence ! L’étude a également constaté qu’ils ne peuvent plus s’en passer (51% ). Les principaux atout du mobile pour eux est de pouvoir communiquer n’importe où (77%) avec sa famille (75%). Quant au design du mobile, il n’est pas une priorité (41%).  Le SMS reste de très loin le plus utilisé (72%), et la personnalisation du fond d’écran du mobile (72%), ensuite prendre des photos (63%), jouer avec les jeux du mobile (56%). Pour ce qui est du téléchargement de musique seulement (36%) le font régulièrement. Ils sont nombreux à avoir la possibilité de regarder des vidéos (41%) et ils sont (22%) à télécharger des vidéos.

Consulter l’étude

mai 22

Veolia Eau recrute via Bluetooth !

En mars, et grâce au nouveau système de communication interactif utilisant le dispositif Bluetooth, la société Véolia Eau propose aux étudiants de 14 universités de consulter des offres d’emploi sur leur téléphone portable. Le système repose sur l’envoi d’un message d’alerte à toute personne passant dans un rayon de 15 à 30 mètres d’une affiche interactive équipée du système « Bluetooth Interactive Box ». L’étudiant peut ainsi télécharger et consulter des offres d’emplois proposées par Veolia. Cette solution innovante de prise de contact a séduit la direction des ressources humaines de Veolia Eau, pour son adéquation avec les modes de vie d’une population d’étudiants adeptes des nouvelles technologies d’information et de communication. Des affiches interactives de même que des dépliants d’information intitulés « 1000 offres d’emplois sur votre mobile et sûrement une pour vous! », ont été disposés dans les principaux points de passage de 14 sites universitaires en France de même que dans les résidences étudiantes à proximité, sur Lyon, Lille, Montpellier, Rouen, Bordeaux, Toulouse, Paris X Nanterre, Marne-la-Vallée, Champ-sur-Marne, Saint-Denis, Evry, Noisy-le-Grand, Paris XII.

Source : http://www.actionco.fr